Saint-Gall

 
 
 

Chef-lieu du canton du même nom, Saint-Gall est la plus grande ville de l’est de la Suisse.

Nous devons la fondation de la ville et avec elle, l’histoire de sa création, à un moine irlandais Gallus qui a chassé un ours dans la gorge de la Mühlenen. Il y vit un signe lui indiquant qu’il devait fonder sa cellule érémitique en ce lieu. Il posa ainsi la pierre fondatrice de la ville et du canton de Saint-Gall.

Une abbaye bénédictine y vit le jour en 747, et la création d’une bibliothèque en fit un lieu d’apprentissage et de culture. La cathédrale est aujourd’hui classée au patrimoine mondial par l’Unesco.

Au Moyen Âge, Saint-Gall était un grand producteur de lin, exportant ses étoffes dans toute l’Europe. Au XIXe siècle, la broderie était son premier produit d’exportation. Elle fait toujours sa renommée.

Arpenter Saint-Gall c’est comme utiliser une machine à remonter le temps. Il suffit de changer de ruelle pour passer d’une époque et d’un style à l’autre, toujours surpris par la richesse et la beauté de la ville.

St-Gall

Une promenade dans la vieille ville permet de découvrir et d’admirer les bâtiments de l’époque baroque et les maisons richement ornées des marchands de textile.

St-Gall

A Saint-Gall, lever la tête vaut aussi la peine : la vielle ville abrite 111 oriels – du latin oriollum signifiant porte ou galerie – préservés encore aujourd’hui des maisons bourgeoises et travaillés de façon particulièrement ouvragée. Ces fenêtres en avancement sont riches en détails qui valent la peine d’être observés de près.

Façade avec oriel à St-Gall