Hôtel des Halles

 
 
 

L’Hôtel des Halles a été construit en 1766-1769, sous le règne du prince-évêque Simon-Nicolas de Montjoie, par l’architecte Pierre-François Paris, à l’emplacement d’une halle au grain du XVIe siècle et d’une auberge.

Au fronton, sculpté par Jean-Jacques Perrette, de Besançon, deux sauvages encadrent la crosse épiscopale, reconstituée, de l’ancien évêché de Bâle.

Hôtel des Halles à Porrentruy

Sous le régime épiscopal, l’Hôtel des Halles abritait la halle au blé, le poids public, une auberge, des écuries et une remise. A l’étage, se trouvait une grande halle marchande, des salles à manger et des pièces d’habitation. Le deuxième étage comprenait des appartements pour les hôtes du prince-évêque, des salles à manger, une salle de bal et une salle de billard. Les combles étaient utilisées comme grenier.

A la fin de l’Ancien Régime, l’Hôtel des Halles fut le siège de l’Assemblée nationale de la République rauracienne (1792-1793), de la préfecture du département du Mont-Terrible (1793-1800) et de la sous-préfecture du département du Haut-Rhin (1800-1815).

Durant la période bernoise (1815-1978), à l’enseigne de l’Hôtel de l’Ours, le bâtiment conserva sa fonction d’auberge, jusqu’en 1882, et abrita différentes instances administratives (tribunal, gendarmerie, postes).

Actuellement, l’Hôtel des Halles, propriété de la République et du Canton du Jura, abrite l’Office du patrimoine historique et la Bibliothèque cantonale jurassienne.

Au rez-de-chaussée se trouvent l’Espace d’art contemporain (les halles) et l’Espace Auguste Viatte.