Château de Porrentruy

 
 
Partagez sur...

Les bâtiments du Château de Porrentruy dominent de leur volume imposant la vieille ville de Porrentruy. Construits entre la seconde moitié du XIIIe siècle et le début du XVIIIe siècle, ils illustrent les différentes fonctions militaires, seigneuriales et administratives d’un château.

Château de Porrentruy

De l’époque médiévale, le château conserve la tour Réfous (45 mètres). Erigée dans les années 1270, ainsi que le puits situé à proximité expriment la fonction essentiellement défensive du château.

Tour Réfous au Château de Porrentruy

En 1528, lorsque le prince-évêque de Bâle quitte sa ville, pour des raisons aussi bien économiques et politiques que religieuses, il choisit Porrentruy comme résidence et s’établit au château. Celui-ci est gravement endommagé par un incendie en 1558.

Jacques Christophe Blarer de Wartensee faire reconstruire le château en 1588 et 1591.

Ce bâtiment reflète à merveille toutes les fonctions d’apparat liées à une cour princière. En effet, le rez-de-chaussée abrite quatre salles à manger. Les appartements de bel étage permettent d’héberger les hôtes du château et les dignitaires de la cour. Quant au prince-évêque, il a habité au deuxième étage un logement relativement modeste à côté de la grande salle du trône où se déroulent les cérémonies de la cour.

A l’est de la résidence se trouve la Chancellerie, reconstruite à la même époque. C’est le centre administratif de l’évêché et du diocèse de Bâle.

Le Pavillon de la Princesse Christine de Saxe, qui forme l’aile sud du château, a été construit au début du XVIIIe siècle à l’emplacement des bâtiments ruraux détruits par un incendie en 1697. Le pavillon se termine par la tour du Trésor.

Château de Porrentruy

A l’extérieur de l’enceinte, au nord, subsistent l’ancienne ferme du château ainsi qu’une partie des jardins. Le terrain présente encore à cet endroit la trace des bastions destinés à protéger le château sur son côté septentrionnal.

Au cours du XIXe siècle, le château a connu diverses affectations. Il a servi d’hospice pour personnes âgées, de 1837 à 1896, et d’orphelinat, jusqu’en 1930. Il a également abrité l’école d’agriculture du Jura de 1897 à 1927 et a été utilisé comme caserne dès 1937.

La restauration de l’ensemble de l’édifice entre 1957 et 1961, a permis d’installer en ces lieux, une partie administrative du district de Porrentruy, notamment la préfecture (supprimée en 1978), le tribunal et les prisons.

Depuis 1979, date de l’entrée en souveraineté de la République et Canton du Jura, le château de Porrentruy est le siège du Tribunal cantonal et, depuis 1999 de l’ensemble de la justice de première instance.

Accolée à l’angle nord-est, la tour du Coq porte les armoiries des Blarer de Wartensee (le coq) ainsi que celles de l’évêché de Bâle (la crosse).

Tour du Coq à Porrentruy

Cette tour est une bâtisse ronde à quatre niveaux, pourvue d’un pilier centrale supportant des voûtes circulaires; ouvertures des fenêtres en 1756.

Elle a abrité les archives de l’ancien évêché de Bâle jusqu’en 1898.

Elle a été rénovée en 1960.