Cathédrale Notre-Dame (Münster)

 
 
Partagez sur...

Ce vaste édifice en grès rouge des Vosges fut reconstruit partiellement aux XIVe et XVe siècle et restauré au XIXe siècle. Il est surmonté par deux tours gothiques.

Entre les tours s’élève un porche du milieu du XIIIe siècle. Les voussures du portail principal sont délicatement ornées de figurines de prophètes et d’anges, et de cordons de feuillages et de fleurs. A droite, se trouve les statues du Tentateur et d’une Vierge folle.

Cathédrale Notre-Dame à Bâle

En contournant l’édifice par la gauche, on atteint le portail de Saint-Gall : au tympan le Christ juge, les Vierges sages et les Vierges folles au linteau, et une Résurrection des mortes au-dessus de l’archivolte; une "roue de fortune" surmonte l’ensemble.

Portail St-Gall à la Cathédrale de Bâle

Le chevet, en partie roman, est décoré d’une frise et d’amusants modillons. Il donne sur la terrasse du "Pflalz" (nom de l’ancien palais épiscopal) d’où l’on découvre une jolie vue sur le Rhin, la vieille ville, la Forêt-Noire et les Vosges.

L’intérieur compte cinq vaisseaux. La nef centrale possède des chapiteaux et un triforium romans.

Dans le choeur, le sarcophage de la reine Anne de Hohenheim, épouse du roi Rodolphe de Hasbourg, qui régna sur Bâle au XIIIe siècle, est l’unique tombeau royal de Suisse.

Cathédrale Notre-Dame à Bâle

La crypte abrite les tombeaux des évêques de Bâle du Xe au XIIIe siècle.