Invalides

 
 
Partagez sur...

Entre la Seine et l’hôtel des Invalides, l’esplanade fut aménagée de 1704 à 1720 par Robert de Cotte, beau-frère de Mansart. Des allées de tilleuls argentés longent les six parterres de gazon latéraux.

C’est Louis XIV qui décide la construction du somptueux hôtel des Invalides à Paris, établissement destiné aux soldats réformés pour une raison d’âge ou de blessure. C’est après Versailles, le plus ambitieux chantier du règne, initialement confié à l’architecte Libéral Bruant.

Cour d'honneur de l'Hôtel des Invalides à Paris

Libéral Bruant se révélant trop timoré dans ses projets, c’est finalement Jules Hardouin-Mansart qui édifie la chapelle royale du bâtiment, en 1706. Son dôme audacieux, récemment restauré, étincelle de tous ses ors, au milieu des toits de zinc de la capitale. En effet, c’est à l’occasion du bicentenaire de la Révolution française qu’il a retrouvé son éclat. 555 000 feuilles d’or ont été nécessaires à sa restauration (soit 12,65 kg).

En 1840, les cendres de Napoléon Ier y sont déposées et la chapelle devient un mausolée impérial. En 1861, le tombeau en porphyre, oeuvre colossale de l’italien Visonti, où repose désormais l’empereur, est édifié dans la crypte funéraire, au centre du dôme.

Tombeau de Napoléon aux Invalides à Paris

Les cendres de Napoléon reposent dans six cercueils emboîtés les uns dans les autres. Un en fer-blanc, un autre en acajou, puis en plomb, doublé d’un autre en plomb; pour finir un cercueil d’ébène protégé par un autre de chêne.

Quatre musées se trouvent dans l’enceinte des Invalides. Le musée de l’Armée, fondé en 1905, est l’un des musées militaires les plus complets du monde. On y trouve un vaste ensemble d’armes en grande partie issue des collections de Napoléon III. Le musée des Plans et Reliefs abrite, quant à lui, de nombreuses maquettes de villes, de ports et de places fortes confectionnées sur ordre de Louis XIV. Le musée de l’Ordre de la Libération rend hommage à ceux qui ont mérité cette prestigieuse décoration au cours de la Seconde Guerre mondiale. L’Ordre de la Libération a été créé par le général de Gaulle en novembre 1940. Enfin les nouveaux espaces 1939-1945 retracent les grandes actions de la Résistance et des unités de la France libre et des Alliés.