Colline du château

 
 
Partagez sur...

La colline du château est un grand rocher calcaire culminant à 93 mètres avec un sommet constitué de deux plateaux. Le premier au Sud a abrité durant sept siècles le château, et l’autre un peu plus au Nord, les premiers faubourgs de la citadelle.

Château à Nice

On estime l’apparition du château en l’an 1176, construit à la demande des Comtes de Provence. Il sera détruit par les Génois quelques années plus tard (1215).

A la fin du XIIe siècle, la petite ville, de 3 000 habitants, est perchée sur son rocher avec sa cathédrale, son château et ses remparts. Au XVe siècle, la ville s’agrandit au-delà de la colline et s’installe au pied du château. Elle atteint progressivement le Paillon et nécessite l’édification de nouveaux remparts. Au XVIe siècle, les fortifications sont une nouvelle fois augmentées, la colline du château étant devenue une place-forte militaire avec ses canons et son solide donjon. A la fin du XVIIIe siècle, Nice est assiégée par les troupes de Louis XIV et le château est détruit.

Cette place forte de la cité antique ne porte aujourd’hui plus que quelques pans de mur ; mais le site est incontournable puisqu’il offre une vue imprenable sur toute la cité.